Surprise surprise !!!

Cela faisait quelques semaines que nous scrutions les annonces sur un site bien connu à l’affût de l’affaire du siècle : une cellule à toit relevable pas trop chère ! Autant vous dire que les offres ne sont pas légion : à priori, une cellule, ça ne décote pas, ou très peu.

Et puis un dimanche, l’annonce parfaite : une cellule qui semble quelque peu défraîchie et dont bon nombre d’équipements sont en carafe mais qu’importe, Philippe est toujours plein d’idées et ne s’avoue jamais vaincu lorsqu’il s’agit de trouver des solutions pour réparer un truc qui ne marche pas. Pour le coup, la cellule n’est vraiment pas chère (quoi ? ah, vous croyez qu’on aurait dû se douter de quelque chose ? Peut-être oui…)

Ni une ni deux nous décidons de nous rendre en région parisienne le week-end suivant pour aller la chercher !

Voici ce que nous découvrons sur place, et nous sommes plutôt rassurés : oui il y a du boulot pour rajeunir l’ensemble et l’équiper, mais la structure semble saine.

On passe une bonne journée avec les anciens proprios (qui se sont mariés la veille) vraiment sympas qui la vendent à regret car ils ont d’autres projets.

Nous la ramenons donc à la maison et menons une première inspection en règle. Et là, en cherchant un peu mieux, et surtout en enlevant les meubles d’origine dans l’idée de les refaire à notre goût, nous en avons pour notre argent : de l’eau s’est infiltrée aux quatre coins de la cellule, effritant les tasseaux de bois qui se trouvent entre deux couches de mousse polystyrène et que nous pouvons désormais enlever à la petite cuillère ou quasi…

Le plancher a lui aussi un sérieux problème puisque nous manquons de passer à travers à chaque fois que nous y posons le pied, ou presque !

L’extérieur n’est pas en reste puisque la couche d’aluminium est criblée de vis (trous qui ont probablement facilité l’infiltration d’eau dans la cellule) et a pris plusieurs coups ayant laissé des irrégularités notoires sur la surface. Nous décidons donc de refaire les cornières situées à l’arrière de la cellule :

Après ce premier bilan, un peu catastrophés, nous décidons de nous laisser une semaine (de vacances) pour essayer de refaire l’étanchéité de la cellule avant de décider si nous allons plus loin et la restaurons comme prévu ou si nous allons devoir nous en débarrasser parce que les travaux sont trop importants.

Bon, je vous rassure, on y est arrivés, puisque c’est bien avec cette même cellule que nous partons en voyage !

Mais avant cela, au travail ! Et pour tout vous dire, on ne s’est pas ennuyés pendant les mois qui ont suivi cette découverte et jusqu’au jour du départ.

Fan et Phil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *