Louisiane, un petit air de France

Vous l’aurez compris dans l’article précédent, on tient plutôt à rester au sud du pays pour profiter du soleil pendant que les états plus au nord avoisinent les 5 degrés (un peu comme en France ces jours-ci, vous voyez donc de quoi je parle 😁). Ne pouvant aller plus au Sud, nous avons entamé une grande traversée vers l’ouest en commençant par la Louisiane, un territoire au passé historique fort.

Je ne sais pas si c’est moi qui n’ai pas assez suivi en cours d’histoire à l’école mais il y a un tas de choses que j’ignorais en arrivant ici. Notre petit tour en Louisiane, notamment le passage par Bâton-Rouge et Lafayette, m’aura permis d’en savoir plus sur cet état. Voici donc en condensé ce que j’ai retenu au fil de nos visites (allez, c’est l’instant culturel!)

  • Ces terres ont été découvertes en 1682 par un explorateur français, qui leur donna le nom de Louisiane en l’honneur du roi Louis XIV. La région fut cédée en 1763 pour moitié aux Espagnols et pour moitié aux Anglais. En 1803, la Louisiane était à nouveau française pour quelques semaines avant d’être finalement vendue par Louis XV aux Etats-Unis. On aurait pu être vraiment en France ici! D’autant que la Louisiane de l’époque s’étalait sur près d’un tiers des USA!
  • Dans l’intervalle, des milliers de canadiens francophones sont venus y trouver refuge en 1755, lors du « grand dérangement » orchestré par les Anglais.
  • Au cours du 18ème siècle, ce sont aussi des milliers d’africains qui ont été envoyés en Louisiane pour y devenir les esclaves des colons européens.
  • En 1862, la ville de Bâton-Rouge fut également le théâtre d’une bataille entre les troupes et l’union et celles des confédérés lors de la guerre de sécession.

Ca fait un peu cours d’histoire là comme ça, mais ce petit contexte historique explique bien le brassage des cultures française, hispanique, cajun et africaine qui composent la Louisiane.

Un brin chauvins, nous avons bien aimé cet état qui nous rappelle un peu la maison comme les noms de rue en français ou le drapeau tricolore qui flotte à certains balcons de la Nouvelle-Orléans.

De notre passage en Louisiane, nous retiendrons :

  • Le joli « French Quarter » de la Nouvelle-Orléans

  • Les milliers de kilomètres carrés de bayou

  • Le goût du Jambalaya et du Gumbo, spécialités cajuns bienvenues dans un pays où tout est habituellement frit
  • Les beaux quartiers de la Nouvelle-Orleans avec leurs maisons imposantes

  • Le petit goût de bout du monde de Burns Point Park au sud de l’état

  • Les bivouacs sur la plage

  • Le village acadien « Vermilionville » de Lafayette

  • Les maisons perchées des bords de mer

  • Le vieux capitole de Bâton-Rouge qui nous a permis d’en apprendre plus sur l’histoire de la Louisiane et qui proposait une exposition sur la lutte pour les droits civiques des Afro-américains portée par Martin Luther King

  • Nos discussions avec les descendants de certains cajuns heureux de pouvoir nous parler en français

Après la Louisiane, c’est au Texas que nous continuons le voyage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *