L’heure du premier test

Mi-novembre, nous avons décidé de faire deux nuits de test à Marcols-les-Eaux, en Ardèche histoire de savoir si des ajustements sont nécessaires avant le départ. Nous n’avons pas été déçus 🙂

Le temps était idéal : Il a fait froid, il y avait du vent, en bref des conditions optimales pour tester le chauffage et l’isolation de la cellule.

Côté chauffage, celui-ci nous a lâché à peu près 15 minutes après que nous l’ayons démarré. Bon, premier ajustement à prévoir ! A priori, la mise à l’air du réservoir se bouche… moralité, notre pauvre chauffage pédale dans la semoule en manque de carburant…

Côté isolation, ce n’était pas mieux. Il devait y avoir un jour de 4 bons centimètres entre les panneaux latéraux de la cellule et les rebords du toit, ce qui laissait le vent s’infiltrer allègrement dans la cellule. Le schéma était assez rigolo basé sur une séquence très plaisante. Premier effet KissKool : baisse du vent, la température monte, les occupants ont le sourire. Deuxième effet KissKool : coup de vent, le bon air chaud est instantanément remplacé par de l’air à 4°C, les occupants ont nettement moins le sourire !

Dès notre retour dans la vallée, nous avons ajouté des mousses pour assurer une jonction entre les panneaux et le toit.

En prime, ce week-end là nous a permis d’entériner une décision capitale : oui, nous avons vraiment besoin d’un double de clés pour le pick up (pour la modique somme de 210 euros). Au petit matin par 0 degré et un vent bien cinglant, j’ai malencontreusement fermé le FORD avec les clés à l’intérieur…

Fort heureusement à Marcols, s’il y a peu d’habitants et très peu de commerces, il y a au moins un garage ! Et un garagiste hyper gentil qui est venu nous sauver en moins de temps qu’il ne faut pour le dire !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *