Hordago sur les routes du Mexico !

Après notre courte étape en Baja California, nous sommes arrivés en ferry à Mazatlán, dans l’état de Sinaloa.

Aux États-Unis, nous avions rapidement acté que ce serait les grands espaces qui allaient nous « scotcher ». La plupart des villes se limitent à un downtown / centre d’affaires et d’immenses centres commerciaux. Au Mexique, nous sommes dans une configuration presque diamétralement opposée : les villes sont au cœur de la vie mexicaine et sont chargées d’histoire. Nous avons fait étape dans plusieurs d’entre elles sur la route de Veracruz.

D’abord Guadalajara qui est la deuxième plus grande ville du pays et la capitale de l’état de Jalisco. On s’est balladés dans le centre historique très animé, sur la place de la cathédrale et ses arcades et avons admiré les nombreux bâtiments de l’époque coloniale.

Tout près de Guadalajara se trouve la ville de Tequila, réputée pour sa production de la boisson du même nom. Nous avons longé d’immenses champs d’agave, la plante utilisée pour préparer la Tequila.

Ensuite, nous sommes allés à Guanajuato, une ville aux centaines de maisons colorées, enchevêtrées dans de petites ruelles. Nous avons bivouaqué dans l’une d’elle, qui surplombe la ville, à côté de la statue de Pipila. La vue était magnifique ! Le lendemain, nous avons arpenté les rues de Guanajuato (ça grimpe !) et profité des places ombragées.

Nous avons ensuite rejoint San Miguel de Allende (petite ville clairement adoptée par les américains) qui regorge de jolies cours intérieures, de galeries d’arts, de marchands ambulants et de petites boutiques (aux prix exhorbitants).

Sur la place principale se trouve une belle église. Comme nous y étions un samedi, il y avait bon nombre d’hommes et de femmes endimanchés, venus assister à un mariage. Nous avons déambulé au milieu des mariachis jouant en habits traditionnels et des femmes affairées au tressage de couronnes de fleurs naturelles. Là encore, nous avons senti à quel point le Mexique est un pays vivant !

Après les jolis centres villes mexicains, nous avons découvert un autre pan conséquent de la culture du pays : les civilisations précolombiennes. Direction Teotihuacan, juste au nord de Mexico. Comme on y est allés un matin de semaine, il n’y avait presque personne sur le site, ce qui permet de mieux se rendre compte de l’immensité des lieux (les photos ne lui rendent pas justice, comme on est très malins on avait laissé la seule batterie d’appareil photo pleine dans la cellule😂).

La date du shipping d’Hordago approchant, nous avons filé sur la côte, dans un camping en bord de mer, avec piscine, le grand luxe ! C’est ici que nous avons fêté nos 3 ans de mariage, en se concoctant un petit repas grandiose : des pâtes au curry 😁. Philippe répète à qui veut l’entendre qu’il a privatisé les lieux pour l’occasion, en fait nous étions juste tout seuls (comme pour la majorité de nos bivouacs mexicains).

Aléa du voyage, nous avons appris que le roro avait pris 10 jours de retard. Nous sommes donc partis visiter l’état d’Oaxaca plus au sud. En y allant, nous avons pris une route tortueuse au milieu d’une végétation tropicale en pleine explosion (rappelons que nous sommes en saison des pluies).

Nous sommes finalement restés une semaine à Tule, un petit village juste à côté de la ville de Oaxaca. Située à 1500 mètres d’altitude, cette jolie ville aux influences hispaniques semble bénéficier d’un micro climat : juste quelques gouttes de pluie, beaucoup de soleil et des nuits fraîches. Parfait !

Nous avons donc passé la semaine dans un camping tenu par un couple de canadiens, l’Overland Oasis. Le lieu porte bien son nom puisque nous y avons rencontré d’autres voyageurs (ce qui ne nous est vraiment pas arrivé souvent au Mexique !) : Horst, parti pour deux ans en Transporter et Szymon et Kyuri, partis des Etats-Unis pour rejoindre Ushuaia en Sprinter.

Une semaine donc, à buller, se balader, tester les plats locaux et faire (presque) tous les marchés artisanaux de la région (pour le plus grand bonheur de Philippe 😁).

Nous avons aussi pris le temps de visiter les ruines zapotéques de Monte Albán.

Passage également à Hierve del Agua et ses cascades pétrifiées.

Nous en avons aussi profité pour installer un nouveau panneau solaire, rigide cette fois, deux des nôtres (sur trois 😁) ayant rendu l’âme.

Cette partie du Mexique nous a définitivement réconcilié avec le pays et nous a permis de découvrir tous les ingrédients qui en font son ADN :

  • de la musique (on a même eu droit à un réveil en fanfare – littéralement, la fanfare a défilé devant nous à 7h du matin! )
  • de belles églises
  • des zocalos bondés (place principale des villes)
  • une animation permanente à l’ambiance festive
  • des marchés aux étals colorés
  • des vendeurs ambulants à chaque coin de rue
  • des pétarades à toute heure du jour et de la nuit
  • des dizaines de chiens se baladant en convoi
  • des chauffeurs de bus qui passent les topes en ralentissant à peine et surtout au dernier moment : ces « reductor de velocidad » (des dos d’ânes monstrueux) sont la bête noire de tout automobiliste au Mexique puisque disséminés un peu partout et pas toujours annoncés

Demain, nous déposons Hordago à Veracruz : il va embarquer à bord du Suzuka Express pour une dizaine de jours et c’est donc en sac à dos que nous partons découvrir le Yucatan avant de rejoindre la Colombie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *